mardi 27 mai 2014

Étymologie aviaire







Matériel supplémentaire

L'engoulevent est un oiseau que j'aime particulièrement. D'abord et avant tout parce que les caprimulgiformes, ordre auxquels ils appartiennent, était l'un des rares dont je sois fichu de me souvenir du nom au temps de mes études en biologie (les oiseaux n'ayant jamais été mon truc). Parmi les quatre familles contenues dans cet ordre, la plus nombreuse est celle des caprimulgidés où on trouve presque une centaine d'espèces d'engoulevents, grands dévoreurs d'insectes.

L'engoulevent bois-pourri (Antrostiomus vociferus) est un engoulevent de l'est de l'Amérique. Son chant me rend toujours joyeux, et explique le nom commun de cet oiseau en anglais: whippoorwill, une transcription de sa ritournelle perpétuelle. (Cliquez sur la flèche ci-dessous pour entendre son chant. Merci au site Xeno-canto qui rend ce genre de découverte possible)!



Les caprimulgidés sont des adeptes du camouflage. Leur plumage à la coloration hétéroclite les rend très difficiles à trouver dansleur environnement naturel.

vendredi 16 mai 2014

Trouble de communication





La maladie de Tourette est relativement fréquente, mais dans la majorité des cas ne se traduit que par des tics (plus ou moins sévères, selon le cas) qui ont tendance à s'atténuer et disparaître avec le temps.

Contrairement à l'idée largement répandue, elle ne se traduit pas systématiquement par une propension incontrôlée aux tics verbaux (incluant des gros mots). Cette manifestation, plus ou moins sévère selon les gens, ne se rencontre que chez moins d'un patient sur cinq. Elle n'en reste pas moins extrêmement désagréable pour le patient.

Quant aux gros mots, insultes et autres quolibets qui abondent sur l'internet, ils n'ont la plupart du temps d'autre origine que le manque de retenue de l'être humain, surtout quand il sait qu'il peut faire le bravache sur les médias sociaux sans risque de rétribution réelle.

jeudi 15 mai 2014

Esprit critique









Matériel supplémentaire

Le provençal Michel de Nostredame (1503-1566), mieux connu sous le nom de Nostradamus, était apothicaire de son état et pratiquait l'astrologie (comme bien des gens instruits de son époque). Publiant des ouvrages sybillins de prédictions (ainsi qu'un traité sur les confitures), il acquit une certaine renommée qui lui permit de rencontrer le roi; cependant, le domaine de la prophétie sentant un peu le soufre, il eut aussi maille à partir avec la justice,avec l'église et avec de nombreux critiques.

Comme c'est toujours le cas avec les prophéties alambiquées, on peut faire dire à peu près n'importe quoi aux ouvrages de Nostradamus... surtout après le fait! Rien de plus facile, en effet, que de prédire le passé. Cela n'a pas empêché plusieurs auteurs contemporains de s'emparer de ses écrits et de les interpréter à la sauce moderne pour titiller le lecteur d'aujourd'hui et son goût pour le mystère. Ce qui est navrant c'est que prophétie ratée après prophétie ratée, il se trouve encore des lecteurs crédules pour ajouter foi à ces élucubrations (justifiant leur fidélité en expliquant que les prophéties ratées avaient en fait été mal interprétées, mais que pour les prochaines tout est en béton).

C'est un exemple du sophisme informel du "véritable Écossais". Ce sophisme fonctionne comme ceci: on y affirme une chose, celle-ci est infirmée de façon décisive, alors on réitère l'affirmation d'une manière légèrement différente pour donner l'impression qu'on ne s'est pas trompé. Ainsi:

"Aucun Écossais ne met de sucre dans son porridge".
"Moi je suis Écossais, et j'en mets, du sucre dans mon porridge!"
"Aucun véritable Écossais ne mettrait de sucre dans son porridge".

Michel de Nostredame a probablement fait un travail de prophétie équivalent à celui de tous ses confrères. Parmi ces confrères, je compterais bien sûr le Père Hasard, qui n'a jamais rien publié, mais qui régit quand même une bonne partie de nos existences!



jeudi 8 mai 2014

Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté. (Winston Churchill)






Matériel supplémentaire

L'impact d'un astéroïde de près de 10km de diamètre, il y a 65 millions d'années, marque la transition entre le Mesozoïque et le Cénozoïque (ou entre le Crétacé et le Tertiaire, si on se concentre sur les périodes plutôt que les ères). Les bouleversements climatiques causés par cet évènement auraient causés la disparition des grands dinosaures qui pendant des millions d'années avaient dominé la faune de notre planète.

Parmi les animaux survivants, on comptait plusieurs types de reptiles non-dinosauriens (crocodiles, tortues, lézards, serpents); plusieurs descendants de dinosaures (les oiseaux) et surtout cette branche d'animaux issus des synapsides, les mammifères, dont le sang chaud a peut-être été un avantage déterminant. Les plus anciens mammifères remontent à 220 millions d'années; ils sont donc apparus à peu près en même temps que les dinosaures (ces derniers ayant quelques millions d'années de plus). Il semble cependant que la compétition avec ces grands reptiles ait été un obstacle à l'importance que devaient prendre nos ancêtres.

Ce qui, me semble-t-il, rend l'épithète de "dinosaure" donnée à quelqu'un ou quelque chose qui n'est plus compétitif parfaitement stupide.

mardi 6 mai 2014

Savoir ce qui se passe






Le français et la science






Il faut que jeunesse se passe








Matériel supplémentaire

L'Hibernie est le nom classique de l'Irlande, et une stout est une bière très foncée produite avec un grain très torréfié. La plus célèbre est sans doute la Guinness, originaire de Dublin. Au cas où vous vous posiez la question: le livre des records Guinness, lui aussi célèbre à travers le monde, fait référence à la même brasserie. Le 10 novembre 1951, ainsi va l'histoire, Sir Hugh Beaver (alors directeur des brasseries Guinness) était à la chasse dans le comté de Wexford en Irlande. Après avoir raté un pluvier doré (Pluvialis apricaria), il entama avec ses amis à une énergique discussion portant sur les vertus relatives de cet oiseau et celles du lagopède d'Écosse (Lagopus lagopus scotica), particulièrement pour déterminer lequel des deux était le plus rapide. (C'est le pluvier, à 100 km/h; c'est le genre d'information qui peut s'avérer utile si jamais vous devez traverser le Pont de la Mort).

Ne trouvant aucun livre de référence pouvant trancher la question, Sir Hugh se dit que la société avait un grand besoin d'une telle ressource et entreprit des démarches pour en faire une réalité. On lui recommanda les frères Norris et Ross McWhirter, qui dirigeait une agence de collection de données à Londres, et ces derniers furent chargés de compiler les informations qui allaient remplir le premier livre des records Guiness en 1954. Bien qu'initialement conçu comme un produit publicitaire, pas vraiment supposé faire de profits, il devint très rapidement un immense best-seller.

jeudi 1 mai 2014

Àge de bronze







Matériel supplémentaire

Le bronze est un alliage de cuivre et d'étain. Leur utilisation répandue en métallurgie a donné le nom d'âge du bronze à une période s'étalant, en Europe, entre 1800 et 700 av. J.C. (on le divise en âges du bronze ancien, moyen et final). L'âge du bronze succédait à l'âge du cuivre ou chalcolithique (-2500 à -1800 av. J.C.) un terme probablement inapproprié puisqu'on n'y trouvait pas d'utilisation particulièrement intensive du cuivre; tout juste est-ce si on ajoutait aux traditionnels outils de pierre et d'os des outils et des décorations faites de métal travaillé en tapant dessus (cuivre, or et autres). À l'âge de bronze, qui vit le véritable développement de la métallurgie, succéda l'âge de fer, rendu possible par l'utilisation de fourneaux capables de générer les températures requises pour fondre ce métal bien plus solide.

Je dis "succéda", mais les dates précises varient bien sûr beaucoup selon les régions considérées. On utilisait le bronze en Anatolie bien avant qu'on le fasse en Europe occidentale, et le fer semble avoir été utilisé en Afrique plus d'un millier d'années avant qu'il le soit en Europe.

Le bronze, même s'il contient un métal particulièrement mou (un câble d'étain se plie facilement à la main et fond à la chaleur d'une allumette) durcit grosso modo en proportion de son contenu en étain. L'or,en comparaison, fait figure de métal particulièrement inapproprié pour en faire des outils solides.